Enfin le bon cycle pour le Drakkar?

À la suite de deux présences en finale lors des saisons 2012-2013 et 2013-2014, le Drakkar de Baie-Comeau a inévitablement plongé dans les bas-fonds de la LHJMQ pour se refaire une santé. Grâce au boulot épatant du directeur général Steve Ahern, le processus va plus que bien. Assez pour mettre la main sur la Coupe du Président? Possiblement.

De prime abord, la transaction de Nicolas Meloche est certainement le coup le plus fumant dans cette refonte. En effet, seulement en troquant Meloche, Ahern est a mis la main sur D’Artgnan Joly, qui vit une véritable éclosion cette année, ainsi que du choix de première ronde des Olympiques en 2017 et 2018. D’ailleurs, ceux-ci risquent fort bien d’être parmi les cinq premiers en chacune des occasions étant donné que Gatineau doit entreprendre un nouveau virage. Ainsi, le directeur général du Drakkar a ajouté trois morceaux qui auront des rôles à jouer afin de miser sur la campagne 2018-2019.

Ensuite, impossible de ne pas mentionner tout le travail qui a été accompli au repêchage 2016 alors que l’équipe avait parlé à quatre reprises au premier tour pour sélectionner Gabriel Fortier (4e), Xavier Bouchard (5e), Shawn Element (9e) et Édouard St-Laurent (16e). Tous de futurs piliers de la prochaine épopée gagnante du Drakkar. De plus, l’équipe compte désormais sur le cerbère Justin Blanchette, lui qui avait été repêché par le Phoenix de Sherbrooke en 2e ronde. Échangé cette année suite à un début de saison difficile avec les Sherbrookois, il saura s’épanouir à Baie-Comeau pour s’implanter comme un réel partant de qualité.

Par la suite, l’encan 2017 de la LHJMQ risque aussi de sourire à Ahern. En effet, grâce à l’échange de Meloche, les représentants de Baie-Comeau devraient parler à deux reprises lors des cinq premiers rangs. Sachant que 2017 regorge de hockeyeurs de grande qualité, il est clair qu’Ahern se frotte les mains en attendant juin. Si, par exemple, les positions demeuraient telles qu’elles le sont présentement (il y aura une loterie qui inclura les 5 dernières équipes du classement général), Baie-Comeau parlerait au 2e ainsi qu’au 5e rang (choix de Gatineau).

En poussant l’audace un peu plus loin, il est permis de croire que le Drakkar se laisserait tenter par Samuel Poulin (2e meilleur espoir selon HockeyProspect.com) au second rang et ensuite par Xavier Parent (classé au 6e rang), tout cela dans le but recréer le duo électrisant du Collège Esther-Blondin dans le midget AAA. Par contre, il est important de mentionner que les différents scénarios sont nombreux avec ces deux sélections, dont l’une d’elles qui pourrait devenir la toute première grâce à la loterie. Des joueurs comme Alexis Lafrenière, Jaxon Bellamy, Alex Newhook ou Jakob Pelletier sont tous de très belles options.

Bien développer les joueurs déjà en place

Au-delà de ces jeunes loups prometteurs, des patineurs comme Ivan Chekhovich, Yan Aucoin, Matteo Pietroniro, Jordan Martel et Antoine Girard pourraient tous avoir à jouer des rôles importants dans cette reconstruction en tant que vétérans.

D’ailleurs, autre élément qui parle en faveur du Drakkar, c’est le second Européen qui accompagnera Chekhovich. À l’heure actuelle, inutile de le cacher, l’arrière russe Daniil Kiselev connait son lot de difficultés (0 pt en 39 parties). De ce fait, puisque le choix européen des Nord-Côtiers sera bien placé au repêchage européen de la LCH, pourquoi ne pas faire l’acquisition d’un défenseur à la Jakub Zboril par exemple? Cela donnerait la chance à l’équipe de faire un pas de géant vers l’avant dans sa reconstruction.

L’un des derniers points à surveiller sera le développement de certains espoirs déjà dans le giron de l’équipe soit Kevin Lamontagne (attaquant, Panthères de Saint-Jérôme), Hugo Savinsky (défenseur, Élites de Jonquière), Vincent Migneault (défenseur, Élites de Jonquière) et Xavier Bolduc (gardien, Commandeurs de Lévis). Le bon développement de ceux-ci pourrait faire une différence marquée dans les succès de l’équipe.

Maintenant, beaucoup de travail attend l’instructeur Martin Bernard. Celui-ci devra être en mesure de bien faire progresser ses jeunes pour les amener à la terre promise. S’il parvient à faire un travail similaire à celui qu’il a accompli avec les Cataractes de Shawinigan, ce club pourra espérer toucher à la Coupe du Président pour la première fois de son histoire.

Ne désespérez pas partisans du Drakkar, après de sombres nuages le soleil brillera de nouveau à Baie-Comeau. Cependant, pour que celui-ci brille encore sur la Côte-Nord, il faudra une meilleure présence de votre part au le Centre Henry-Léonard…

En terminant, pour les plus visuels, voici une projection très avant-gardiste de ce à quoi la formation pourrait ressembler à l’aube de la saison 2018-2019, là où le Drakkar devrait être considéré comme un sérieux aspirant.

  • Veuillez noter qu’il ne s’agit que d’une projection d’un possible alignement.
  • Veuillez également noter qu’il s’agirait de la formation au début de cette campagne 2018-2019, sans tenir compte des transactions qui surviendraient pendant l’année.
  • Veuillez également tenir compte du fait que d’ici 2018-2019, bien des choses ont le temps de changer.

 

Attaque

Gabriel Fortier – Ivan Chekhovich – D’Artagnan Joly

Édouard St-Laurent – Samuel Poulin * – Xavier Parent *

Antoine Girard (20 ans) – Shawn Element – Jordan Martel (20 ans)

Christopher Benoît – Jean-Simon Bélanger – Kevin Lamontagne

Défensive

Matteo Pietroniro (20 ans) – Xavier Bouchard

Yan Aucoin – défenseur européen à déterminer *

Hugo Savinsky * – Vincent Migneault *

 

Gardiens 

#1 : Justin Blanchette #2 : Xavier Bolduc *

* = Projection

2 réflexions au sujet de « Enfin le bon cycle pour le Drakkar? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *