Portrait d’espoir : Timothy Liljegren

 Crédit photo : hd.se

Même s’il a été cloué au lit par une mononucléose et qu’il a été rétrogradé en Allsvenskan momentanément, Timothy Liljegren demeure l’un des plus beaux espoirs en vue de la séance de sélection 2017 de la LNH.

Le 30 avril 2017, des milliers de suédois célébreront l’arrivée du printemps avec le Valborg annuel. Chants et fêtes au menu, tous se rassembleront pour chanter autour de grands feux de joies lors de cette grande festivité nord-européenne. Par la même occasion, la deuxième ronde des séries éliminatoires de la LNH débutera et parallèlement, des centaines d’espoirs se prépareront pour se rendre à Chicago pour le 55e repêchage d’entrée de la LNH. Finalement, ce même jour, un de ces jeunes espoirs fêtera son 18e anniversaire officialisant son éligibilité pour les rangs professionnels nord-américains. Le 30 avril 2017 sera sans doute une journée bien occupée pour le défenseur suédois Timothy Liljegren (Rögle BK, SHL) et il n’y a nul doute que ce ne sera que le début d’une longue carrière dans la Ligue Nationale de Hockey.

Liljegren a débuté l’année solidement, pointant au 2e rang de la grande majorité des classements en vue du repêchage de la LNH. Faisant bonne impression lors du U17 et du U18 l’année dernière, Liljegren a démontré son grand talent offensif et un coup de patin à la fois rapide et agile. Faisant suite à ses 22 points (7 buts, 15 passes) en 29 parties avec la formation J20 du Rögle BK en 2015-2016, Liljegren a cumulé un total de 7 points (5 buts, 2 passes) en 12 parties cette année avant de faire le saut vers la SHL où il a répété ses performances de l’année précédente avec des statistiques identiques de 5 points (1 but, 4 passes) en 19 parties pour l’une des formations les plus faibles dans le circuit suédois.

Malheureusement pour le jeune talent suédois, une mononucléose lui a coûté sa première moitié de saison cette année, ce qui lui a mis quelques bâtons dans les roues. Un lent départ avec Rögle BK (SHL) lui a également mérité une rétrogradation vers Timra IK de la Allsvenskan (La AHL suédoise) avec le mandat de retrouver sa confiance à l’offensive et de retravailler sa présence en zone défensive. Un rappel vers la SHL n’a pas tardé puisqu’il œuvre de nouveau avec Rögle.

Analyse du talent

Dangereux catalyseur à l’offensive, Liljegren possède un agile coup de patin qui, combiné à sa bonne vision offensive, lui permet de se charger de la gestion de la ligne bleue offensive. Ses habiletés sont particulièrement évidentes lors du jeu de puissance. Dû à sa créativité et la patience qu’il présente en territoire adverse, les entraîneurs de Liljegren n’hésitent pas à le faire jouer à la fois sur la ligne bleue comme quart-arrière du jeu de puissance ainsi que le long de la bande, tel un troisième ailier.

Par la suite, l’un de ses principaux atouts est sa force du haut du corps. L’utilisation qu’il en fait ne déçoit pas alors qu’il met régulièrement à profit son tir du poignet foudroyant et qu’il achemine la rondelle violemment et précisément en sortie de zone défensive. En harmonie avec la nouvelle génération de défenseurs offensifs, Liljegren préfère utiliser son tir du poignet plutôt que son lancer frappé. Cela dit, son lancer frappé n’est pas pour autant inefficace. D’ailleurs, Liljegren pourrait possiblement bénéficier de l’ajout de celui-ci dans son arsenal, ce qui le rendrait davantage difficile à prévoir.

De plus, le QI offensif de Liljegren, qui s’exprime par une patience impressionnante et une capacité à créer un grand nombre de chances de marquer pour ses coéquipiers,le rend excessivement dangereux en zone offensive. Il n’y a aucun doute que la formation qui sélectionnera l’arrière suédois obtiendra un joueur mobile et audacieux ayant le potentiel d’améliorer considérablement la force de frappe de ses coéquipiers sur la glace.

Malheureusement, tout n’est pas rose sur la glace pour le natif de Kristianstad. Une rétrogradation vers la Allsvenskan, un développement retardé par la mononucléose et une blessure cette saison l’ont mené vers une chute dans quelques listes de dépisteurs qui le classent présentement hors du top 3. L’aspect le plus important qu’il devra travailler est son jeu défensif. Sa première passe est bien efficace, mais il éprouve souvent de la difficulté à récupérer la rondelle derrière le filet et à utiliser ses 192 livres pour séparer ses adversaires de la rondelle contre la bande.

Également, bien que son coup de patin lui permet de contrer les revirements rapidement en zone neutre, Liljegren devra tout de même améliorer son positionnement et sa vigilance défensive s’il veut devenir un défenseur numéro un pouvant être utilisé dans toutes les situations lors d’une partie. Comme tout jeune défenseur dans la LNH, Liljegren fera face à plusieurs obstacles quant à son efficacité dans sa propre zone, mais il a tous les outils, la maturité et le QI nécessaire pour se consacrer à son développement professionnel et continuera à mener l’héritage suédois à la ligne bleue aux côtés des Karlsson, Hedman, Klingberg et Ekman-Larsson.

Forces

  • Vitesse
  • Agilité
  • Vision offensive
  • Un tir du poignet violent
  • Passes/Sorties de zone
  • Intelligence

Faiblesses / À travailler

  • Utilisation de son physique en zone défensive
  • Positionnement défensif
  • Utilisation plus fréquente de son lancer frappé

Comparatif LNH : Drew Doughty, Kings de Los Angeles

Le 23 juin prochain, Liljegren est attendu au podium lors des 5 premiers choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *