Vers une exclusion des séries pour les Mooseheads ou l’Océanic?

Il ne reste que quatre ou cinq rencontres à disputer aux différentes équipes de la LHJMQ, mais la course aux séries est loin d’être terminée. En effet, un faible écart de quatre points regroupent six formations qui espèrent ne pas être l’autre exclue du grand bal printannier.

Parmi les équipes activement engagées pour la course aux séries, voici leur calendrier respectif jusqu’à la fin de l’année. Certaines semblent très avantagées alors que d’autres n’auront pas la vie facile. 
 
12e, Drakkar de Baie-Comeau, 64 PJ, 58 pts :
à Rimouski
à Rimouski
à Chicoutimi
reçoit Chicoutimi
Parmi les équipes en liste dans cette course aux séries, le Drakkar est certainement le club qui est le plus heureux de ses adversaires. D’une part, Baie-Comeau affronte l’Océanic, une équipe accablée par les absences, et les Saguenéens, équipe pour qui le Drakkar est une véritable bête-noire. De ce fait, la troupe de Martin Bernard est en plein contrôle de sa destinée et elle devrait même conclure son calendrier sur une excellente note. Quelle progression phénoménale cette formation connaît depuis la deuxième moitié du calendrier. Aucune inquiétude à avoir, le Drakkar sera des séries.
 
13e, Foreurs de Val-d’Or, 63 PJ, 57 pts :
à Rouyn-Noranda
reçoit Rouyn-Noranda
à Sherbrooke
à Victoriaville
à Shawinigan
 
Conclure son calendrier régulier avec quatre matchs sur cinq à l’étranger, ce n’est jamais souhaité, surtout en pleine course aux séries. Et encore moins lorsqu’il y a des grosses pointures comme Rouyn-Noranda et Shawingan lors de trois de ceux-ci. De ce fait, Val-d’Or n’a pas le droit à l’erreur lors de ses duels l’opposant au Phoenix et aux Tigres. Pour se donner les meilleures chances de participer aux séries, les Foreurs doivent signer au moins deux victoires lors de cette difficile séquence.
14e, Mooseheads de Halifax, 63 PJ, 57 pts :
à Acadie-Bathurst
à Saint John
reçoit Charlottetown
reçoit Cap-Breton
reçoit Saint John
 
Des six formations dans la course, c’est Halifax qui a la pire brochette à affronter, et de loin. Dans un premier temps, les Mooseheads devront se frotter au Titan qui est l’une des meilleures formations depuis les Fêtes, deux fois aux impériaux Sea Dogs, à la meilleure attaque du circuit Courteau avec les Islanders et aux toujours coriaces Screaming Eagles. De ce fait, il est très possible de voir les hommes d’André Tourigny conclure leur calendrier avec cinq défaites, ce qui porterait leur total à 10 revers consécutifs pour l’équipe néo-écossaise. Les partisans des Mooseheads doivent espérer au moins une victoire lors de ces cinq parties pour éviter la catastrophe…
15e. Voltigeurs de Drummondville, 63 PJ, 56 pts :
reçoit Sherbrooke
à Sherbrooke
reçoit Blainville-Boisbriand
à Gatineau
reçoit Rimouski
Tout récemment, les Voltigeurs jouent de l’excellent hockey et cela leur permet de demeurer en contrôle de leur destinée. Il est évident que leurs dernières performances face aux Cataractes ont ragaillardi les Voltigeurs, surtout qu’une confrontation en séries entre ces deux équipes est tout à fait plausible. Parmi les cinq dernières parties, la série aller-retour face à leurs rivaux sherbrookois de la 55 sera très déterminante. L’entraîneur-chef Dominique Ducharme saura tirer le meilleur des siens pour signer au moins deux victoires qui assureront les éliminatoires à Drummondville.
 
16e, Océanic de Rimouski, 64 PJ, 55 pts :
reçoit Baie-Comeau
reçoit Baie-Comeau
reçoit Québec
à Drummondville
 
Ce n’est pas facile pour l’Océanic dernièrement avec une liste d’absents aussi longue qu’un avant-bras et qui comporte notamment le nom de son gardien partant Alexandre Lagacé. Ainsi, en ajoutant à tout cela la dernière défaite de 6-0 face à l’Armada, Rimouski n’est plus maître de sa destinée. En effet, avec un seul point d’avance sur Sherbrooke et une partie de plus de jouée, la formation dirigée par Serge Beausoleil pourrait bientôt sombrer au 17e rang. À première vue, leur calendrier n’est pas le plus difficile, mais les dernières sorties du club du Bas-St-Laurent ne permettent pas beaucoup d’optimisme. L’objectif est de soutirer deux victoires, mais ce ne sera pas facile, surtout contre Baie-Comeau qui joue son meilleur hockey de la saison et Drummondville qui est en pleine ascension.
17e, Phoenix de Sherbrooke, 63 PJ, 54 pts :
à Drummondville
reçoit Drummondville
reçoit Val-d’Or
à Shawinigan
à Québec
Le Phoenix semblait acculé au pied du mur, mais des victoires acquises en prolongation face aux Cataractes et aux Saguenéens, deux très grosses pointures, ont redonné contenance aux Sherbrookois. Désormais à un point de l’Océanic avec un match en main, l’équipe de Stéphane Julien est en bonne posture pour se faufiler de justesse au 16e rang. Pour y arriver, Sherbrooke doit absolument signer au moins deux gains supplémentaires. La série-aller retour face aux Voltigeurs est plus que cruciale puisque si le Phoenix signe deux succès, il pourra pratiquemment s’assurer des séries, tandis que s’il perd ces deux duels, ce sera excessivement difficile d’y arriver.
Ainsi, à la lumière de cette analyse, il est permis de croire que ce sera soit les Mooseheads de Halifax ou l’Océanic de Rimouski qui rateront les séries éliminatoires 2016-2017 de la LHJMQ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *