Portrait d’espoir : Alex D’Orio

Après avoir été retourné dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) avec les Cantonniers de Magog, le gardien sherbrookois Alex D’Orio est revenu en force cette année dans la LHJMQ. Il a réussi à gagner sa place avec l’équipe et il occupe maintenant le rôle de second gardien derrière Callum Booth avec les Sea Dogs de Saint John.

Dans le circuit Courteau, le Sherbrookois fait petit à petit sa place au sein des bons gardiens. Présentement, le cerbère des Sea Dogs se situe parmi les meilleures recrues devant le filet. À seulement 17 ans, il a réussi à faire sa place avec 18 victoires en 26 parties au sein de la puissance par excellence de la ligue. D’ailleurs, le numéro 33 affiche des chiffres intéressants pour sa première saison dans la LHJMQ avec un pourcentage d’arrêt de ,903 et une moyenne de but alloué de 2,35.

Auparavant, lors de son passage avec les Cantonniers de Magog dans la LHMAAAQ, le gardien de 6’2’’ et 198 lbs a laissé sa marque. À titre d’exemple, à sa derrière saison avec Magog en 2015-2016, il a maintenu une moyenne de but alloué de 2,54 et un pourcentage d’arrêt de ,910 en 25 rencontres. Les dernières séries ont aussi été un succès pour D’Orio : moyenne de 2,10 et un pourcentage de ,922. Au cours de cette campagne, le jeune homme a également eu la chance de représenter le Canada au Championnat mondial des moins de 17 ans au sein de l’équipe des noirs pour deux matchs (moyenne de 2,90 et efficacité de 0,895).

En 2014-2015, en plus de livrer de solides performances avec les Cantonniers (moy. 2,30 et eff. 0,916), le natif de Sherbrooke s’était aussi aligné avec Équipe Québec. Bien qu’il soit encore jeune, D’Orio a grandement peaufiné son style avec les conseils de Félix Potvin, ancien gardien de la LNH, alors qu’il était sous ses ordres à Magog.

Analyse du talent

Lors de son passage à Magog, D’Orio a travaillé certaines facettes de son jeu qui sont mises en application dans la LHJMQ : sa technique et sa force de caractère. Le cerbère des Sea Dogs est encore jeune et a beaucoup à apprendre encore. Par contre, sa maturité et son énorme potentiel l’aideront à connaitre encore du succès. C’est un féroce compétiteur.

En effet, D’Orio possède une bonne position et une meilleure technique que lors de son passage dans la LHMAAAQ. Ses retours de lancers sont bien contrôlés et il suit bien la rondelle. De plus, le jeune espoir de 17 ans couvre bien le bas du filet avec ses jambières et il fait preuve d’une belle agilité. D’Orio repousse bien les rondelles avec son bouclier également.

À cela s’ajoute que ses déplacements sont efficaces et il reste souvent bien droit dans sa position. Dans les matchs, il est le type de gardien à jouer profond dans son filet et à ne pas trop s’avancer. Toutefois, son excellente couverture entre les jambières vient compenser.

Concernant les aspects à améliorer, il est évident que le jeune gardien a encore quelques éléments à peaufiner. C’est le cas notamment de sa vitesse et de sa couverture du haut du filet. Sa mitaine est bonne, mais elle pourrait être encore mieux.

Forces :

  • Position
  • Agilité
  • Contrôle des retours
  • Couverture bas du filet
  • Bouclier

Faiblesses/À améliorer :

  • Vitesse
  • Couverture haut du filet
  • Mitaine
  • Technique

Déjà à 17 ans, D’Orio démontre un énorme potentiel. Une équipe aurait avantage à lui faire confiance en juin prochain au repêchage de la LNH. Le gardien sherbrookois pourrait être sélectionné entre la quatrième et sixième ronde de sélection.

Comparaison : Steve Mason, Flyers de Philadelphie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *