Portrait d’espoir : Jocktan Chainey

Les équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH) n’ont jamais assez de bons défenseurs, répète-t-on sans cesse. Et c’est ce que croient d’ailleurs bon nombre de directeurs généraux. Au prochain repêchage de la LNH au United Center de Chicago, le jeune Jocktan Chainey entendra certainement son nom par l’état-major d’une formation devant son potentiel en constante croissance.

Lors de sa dernière saison avec les Mooseheads de Halifax, Chainey a cumulé 24 points en 55 joutes. Celui qui a joué avec les Estacades de Trois-Rivières dans la Ligue de hockey midget AAA (LHMAAAQ) s’est établi comme un défenseur imposant avec son grand gabarit pour son jeune âge. Avant de faire le saut dans le junior majeur, le défenseur de 17 ans s’est aligné avec Équipe Québec dès 2013. Il a aussi été des Jeux d’hiver du Canada en février 2015.

Sur le plan international, le natif d’Asbestos a enfilé les couleurs du Canada à deux reprises jusqu’ici. Dans un premier temps, Chainey a pris part à quatre rencontres (un but) avec Équipe Canada noir au Championnat du monde des moins de 17 ans. Par la suite, à l’heure actuelle l’arrière des Mooseheads défend les couleurs de son pays au Championnat mondial junior des moins de 18 ans, ce qui s’avère une vitrine splendide en vue du prochain encan amateur de la LNH.

Pour la suite de son parcours junior, Chainey devrait être la pierre d’assise de la brigade défensive des Mooseheads, eux qui en ont fait l’acquisition lors de la transaction qui avait envoyé Cavan Fitzgerald à Shawinigan.

Analyse du talent

Repêché par les Cataractes de Shawinigan en 2015 (14e au total), Chainey a déjà un gabarit intéressant pour la LNH avec ses 6’1’’et ses 194 lbs. Plusieurs dépisteurs considèrent que le jeune espoir a ce qu’il faut pour performer autant offensivement que défensivement.

Le numéro 79 des Mooseheads d’Halifax a plusieurs outils dans son coffre pour convaincre une formation du circuit Bettman de le repêcher. En effet, Chainey possède un excellent tir et une première passe efficace en relance, ce qui peut aider ses coéquipiers à noircir la feuille de pointage.

La réelle éclosion de Chainey s’est illustrée lors de son passage dans la LHMAAAQ. Depuis ce temps, la progression du défenseur gaucher suit une belle courbe de progression. L’arrière d’Halifax est reconnu pour son flair offensif. Il aime appuyer l’attaque et se servir de son tir pour créer des occasions de marquer.

Très mobile, Chainey aime bien lancer lorsqu’il y a du trafic devant le filet. Sur la patinoire, il montre de belles habiletés avec la rondelle. En zone offensive, le natif d’Asbestos mise ses capacités à attirer certains joueurs adverses, à faire bouger la boite défensive, à libérer ses coéquipiers et à obtenir des occasions de marquer.

De plus, malgré son jeune âge, Chainey démontre un calme exemplaire sur la patinoire. Non seulement il est capable de relancer ses coéquipiers par son excellente vision du jeu, mais il n’est pas rare de le voir les défendre également. Chainey a le gabarit pour jouer physique et il ne se gêne pas pour le faire. D’ailleurs, il lui arrive de jetter les gants pour lancer un message ou se porter à la défense de son équipe.

Toutefois, ce que l’on peut par contre reprocher au jeune défenseur, c’est son indiscipline. En janvier dernier, il a par exemple reçu une suspension de quatre matchs pour un coup à la tête porté à Tyler Hylland du Screaming Eagles du Cap-Breton. À cela s’ajoute qu’en 55 parties, il a passé 44 minutes de pénalités au cachot. Il doit contrôler davantage ses gestes et peaufiner certains éléments. Son différentiel de -25 en est un bel exemple.

Forces 

  • Vision du jeu
  • Tir
  • Première passe
  • Gabarit
  • Calme sur la patinoire
  • Intensité

Faiblesses/À améliorer

  • Indiscipline
  • Jeu défensif à peaufiner

Jocktan Chainey, classé 126e meilleur espoir par la Centrale de recrutement de la LNH, a les atouts pour plaire à une formation de la LNH. En peaufinant son jeu défensif et en évitant le cachot, Chaniey deviendra un défenseur très complet, qui pourra évoluer dans toutes les facettes du jeu.

Comparaison LNH : Travis Hamonic, Islanders de New York

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *