Portrait d’espoir Gabriel Vilardi

Crédit photo : windsorstar.com (Dennis Pajot/Getty Images)

Par Louis-William Gagné

Les choses se déroulent rapidement pour Gabriel Vilardi. Après avoir mis la main sur la prestigieuse Coupe Memorial avec les Spitfires de Windsor, le jeune joueur de centre devra se rendre à Chicago dans une vingtaine de jours, là où se tiendra le prochain repêchage de la LNH. Classé parmi les espoirs de premier plan pour cet encan, l’Ontarien sera probablement sélectionné entre le troisième et le cinquième échelon.

Après avoir subi une blessure au genou lors du camp d’entraînement d’Équipe Canada au tournoi Ivan Hlinka, Vilardi a dû patienter jusqu’au 6 octobre avant de pouvoir participer à un match. Au cœur d’une très belle ligne de centre à Windsor avec Logan Brown et Aaron Luchuk, Vilardi pouvait être jumelé avec plusieurs ailiers et jouer dans plusieurs situations.

En effet, le jeune homme avait sa part de temps de glace sur le jeu de puissance et à court d’un homme. Limité à 49 parties en saison régulière, il a tout de même amassé 29 buts et 32 aides, avec un différentiel de +13. Fait étonnant, il n’a récolté que 12 minutes de pénalité. Meilleur pointeur de son équipe en saison régulière et en séries éliminatoires, Vilardi a également ajouté 7 points en 4 matchs lors du tournoi de la Coupe Memorial MasterCard.

Analyse du talent

Étiqueté comme un « joueur de 200 pieds », Vilardi s’illustre par ses habiletés dans plusieurs facettes du jeu. Sa bonne vision lui permet de bien repérer ses coéquipiers et il est généralement capable d’envoyer la rondelle de façon précise. Grâce à son gabarit intéressant (6’2’’ et 193 lbs), il utilise sa longue portée et son équilibre afin de protéger la rondelle, attaquer le filet ou acheter du temps avant de décocher un lancer ou compléter une passe. Il possède également des mains habiles en possession du disque et affiche une efficacité intéressante au cercle des mises en jeu.

Bien qu’il possède un talent offensif qui n’est plus à prouver, le droitier n’a pas peur de chausser ses bottes de travail afin d’obtenir des résultats. Il ne semble pas craindre les coins de patinoire, ni le devant le du filet, sans pour autant être un attaquant de puissance.

L’ombre au tableau se situe malheureusement au niveau du patin. L’accélération est là lors des premières enjambées, mais il semble atteindre sa vitesse de croisière rapidement. Pour citer un descripteur de l’OHL à son sujet : « He’s more quick than fast ». De plus, bien qu’il se soit amélioré dans son positionnement en défensive, il y a peut-être encore un peu de chemin à faire.

En conclusion, bien qu’il s’agisse d’un très bon joueur de hockey, Vilardi n’est peut-être pas le type de joueur qui changera complètement la formation qui le sélectionnera. Ce n’est pas une machine à produire des points comme Nolan Patrick ou Nico Hischier. Néanmoins, il pourrait connaître des débuts prometteurs s’il est bien entouré. Est-il prêt pour la LNH? Certains disent que oui, d’autres non. Ne soyons pas surpris s’il dispute la prochaine saison dans l’OHL.

Forces

  • Vision
  • Passeur
  • Protection de rondelle
  • Mains habiles
  • Joueur complet
  • Lancer
  • Travaillant

Faiblesses/À améliorer

  • Vitesse
  • Optimiser son jeu défensf

Comparaison LNH : Bo Horvat, Canucks de Vancouver

Certains voient en lui un avenir semblable à celui du jeune Bo Horvat. D’ailleurs, avec la similarité existant entre les deux joueurs, gageons que les Canucks de Vancouver seront fort intéressés à mettre la main sur Vilardi. Ces derniers parleront en cinquième position.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *