Portrait d’espoir Max Gildon

                         Crédit photo : ushl.com

À la suite des Gostisbehere, Chychrun et Matthews, un nouveau représentant de la vague provenant du Sun Belt américain se joindra à l’ardoise d’une formation professionnelle lors de l’encan annuel de la LNH à Chicago. Le curriculum vitae du défenseur Max Gildon présente une grande variété d’outils offensifs et d’habiletés défensives qui seront prisés par plusieurs équipes cherchant à rehausser le calibre de leur banque d’espoirs à la ligne bleue.

Tout fraichement promu de la formation U16 des Stars de Dallas (aucune affiliation structurale) vers la USDP en 2015-16, la production de Max Gildon a été intéressante avec 19 points en 58 parties (un but, 18 passes), mais pas à la hauteur des attentes placés sur ce défenseur au potentiel offensif intéressant.

Cela dit, si Gildon a légèrement chuté dans la liste de quelques dépisteurs, il s’en est très bien remis avec une excellente saison 2016-2017 alors qu’il a trouvé le fond du filet à 11 reprises en 63 joutes pour un total de 33 points. De plus, le grand défenseur du Texas s’est permis d’empiler les accolades en ajoutant six points, dont quatre buts en sept parties, avec l’équipe américaine, en route vers une médaille d’or au U18. Cette année fut sans doute un vent de fraîcheur pour Gildon qui s’est donné raison de demeurer optimiste en vue du repêchage des espoirs de la LNH.

Analyse du talent

Du haut de ses 6’3’’, Max Gildon voit bien les occasions d’attaque et il n’hésite pas à se lancer en zone offensive pour générer des chances de marquer. Sans toutefois être un patineur de haut calibre ni un des plus agiles sur la glace, Gildon se promène aisément sur la glace et contrôle bien son repli défensif. L’Américain est capable de décocher un dangereux tir du poignet rapidement et précisément et il n’hésite pas à le faire, surtout lors des séquences en avantage numérique où il a souvent servi comme arme le long de la bande. Finalement, Gildon apporte également une dose de jeu physique, principalement pour se hisser entre les joueurs adverses et la rondelle, mais moins fréquemment pour distribuer à ses adversaires de solides mises en échec.

Il reste toutefois quelques facettes de son jeu qui requièrent de l’attention supplémentaire. L’une des critiques les plus soulevées à son égard, c’est sa vision du jeu. Malgré qu’il est bien normal de voir un jeune défenseur offensif éprouver des difficultés à demeurer constant, dangereux offensivement et stable défensivement, Gildon souffre parfois d’une vision restreinte et, conséquemment, d’une prise de décision douteuse à l’occasion. De plus, malgré qu’il surplombe la majorité de ses adversaires du haut de ses 6’3’’, Gildon pourrait bénéficier de quelques livres supplémentaires pour sa charpente. Finalement, son coup de matin devra s’améliorer s’il espère pouvoir maintenir son rôle offensif au sein des rangs professionnels.

Forces 

  • Un vif tir du poignet
  • Bonne utilisation de son physique
  • Bon positionnement en zone offensive
  • Présence physique intéressante
  • Mobilité

Faiblesses/À travailler 

  • Coup de patin à développer (accélération et vitesse)
  • Lecture du jeu et vision
  • Gabarit

Comparatif LNH : Seth Jones, Blue Jackets de Columbus

Max Gildon devrait voir son nom au tableau de repêchage au deuxième ou troisième tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *