Portrait d’espoir Pierre-Olivier Joseph

La planète hockey vient de s’ouvrir les yeux : Pierre-Olivier Joseph est un sacré bel espoir du Québec. Pourtant, ce jeune homme est un solide défenseur qui progresse de merveilleuse façon depuis un bon bout de temps déjà.

Repêché au 78e rang en 2015 par les Islanders de Charlottetown, cet arrière longiligne ne semblait pas parmi les favoris pour se tracer un chemin vers l’encan 2017 de la LNH. Par ailleurs, à l’âge de 16 ans, Charlottetown avait pris la décision de le retourner dans le Midget AAA avec les Gaulois du Collège Antoine-Girouard pour y poursuivre son développement.

Un rappel peu avant le temps des Fêtes avec le grand club a tout changé. Depuis ce moment, Joseph n’a plus regardé derrière. Si ses performances offensives ont été plus modestes lors de sa saison recrue (huit points en 48 rencontres), il en a profité pour faire sa marque et gagner la confiance de son entraîneur grâce à un jeu responsable et à son attitude irréprochable.

Cela lui a permis de se retrouver dès sa seconde saison parmi le groupe de meneurs d’une équipe aguerrie et vouée à de belles choses. Il a d’ailleurs eu l’honneur de porter le « C » de capitaine à quelques reprises durant la campagne, signe de l’appréciation de ses comparses.

Si son attitude était très appréciée dans le vestiaire, ses performances sur la patinoire l’ont été tout autant. Utilisé à profusion par Jim Hulton dans toutes les situations d’une rencontre, Joseph en a profité pour se démarquer et accumuler 39 points en 62 parties.

À l’instar de son frère Mathieu, repêché par le Lightning de Tampa Bay, Joseph n’a pas représenté le Canada chez les moins de 17 ans et les moins de 18. Cela devrait changer à l’approche du Championnat du monde des moins de 20 ans d’ici une année ou deux.

Analyse du talent

Sa fantastique progression le place désormais dans les discussions pour entendre son nom en fin de première ronde ou en début de deuxième.

Patineur doté d’une remarquable mobilité, Joseph a toujours les pieds en mouvement, ce qui lui permet de demeurer alerte en tout temps. De plus, cela le rend assez difficile à contourner puisqu’il est vif pour se mettre en marche et rarement statique. Il faut donc être assez rapide pour être en mesure de le déborder et ensuite foncer au filet. De plus, sa façon de lire le jeu lui permet de prendre les bonnes décisions pour ne pas se faire prendre en défaut tant défensivement qu’offensivement. Son marquage défensif est bon, même s’il lui arrive encore de faire quelques petites erreurs ici et là et il protège intelligemment son territoire.

Offensivement, son excellente vision du jeu lui permet de relancer efficacement l’attaque et de bien manœuvrer du haut de la pointe une fois installée en zone ennemie. Son sens du jeu le sert bien également puisqu’il sait lorsque c’est le bon moment pour appuyer l’attaque ou pour descendre au filet et recevoir une passe à l’embouchure du filet.

Il doit cependant continuer de faire le maximum en gymnase pour prendre de la masse musculaire. À 6’1’’ et 161 lbs, le natif de Chambly est loin d’être le plus imposant et cela ne l’avantagera pas face aux hommes aguerris des rangs professionnels. Par chance, sa vaste intelligence compense lorsque vient le temps de batailler le long des rampes.

Forces

  • Coup de patins
  • Mobilité
  • Intelligence
  • Relance/qualité des passes
  • Vision du jeu
  • Appuie l’attaque convenablement
  • Difficile à contourner
  • Leadership
  • Éthique

Faiblesses/À améliorer

  • Petits ajustements défensifs
  • Prendre de la masse musculaire
  • Vélocité du tir

Comparatif LNH : Mattias Ekholm, Prédators de Nashville

Joseph devrait entendre son nom vers la fin de la première ronde ou en deuxième ronde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *