Portrait d’espoir Nico Hischier

Nico Hischier, le meilleur joueur qu’André Tourigny a dirigé dans sa carrière, semble avoir ce qu’il faut pour devenir le tout premier Suisse de l’histoire à être repêché au tout premier rang d’un repêchage de la LNH.

Produit du hockey suisse, il a toujours été en avance sur les jeunes joueurs de son groupe d’âge. Ses 97 points en 20 parties dans la ligue Top Mini l’éloquence de son talent. Cela lui a donc permis de gravir à vive allure les différents échelons dans sa discipline dans la structure hockey de Bern jusqu’à ses 16 ans. Il a par la suite pris la décision de travers l’Océan Atlantique afin de venir s’aligner avec les Moosheads de Halifax où il a ébloui le monde du hockey junior avec 86 points en 57 parties.

Sur la scène internationale, Hischier a participé au Championnat des moins de 18 ans dès l’âge de 15 ans (un but en cinq parties) pour y jouer ensuite à 16 ans (quatre points en cinq parties) et  17 ans (six points en cinq parties). Il n’a malheureusement jamais été en mesure de mener sa formation à une médaille.

Par la suite, il a également deux participations au Championnat mondial des moins de 20 ans à son actif. À 16 ans, dans un rôle plus restreint, il n’a amassé que deux passes en six rencontres. À 17 ans cependant, il a été la véritable bougie d’allumage des Suisses, amassant sept points cinq rencontres et en offrant du jeu inspiré à chacune des occasions. C’est d’ailleurs à partir de ce moment qu’il a commencé à être véritablement considéré comme le plausible premier choix prochain encan.

Analyse du talent

L’explosivité et la vitesse pure de l’Helvète ont de quoi impressionner. Lorsqu’il décide de prendre les choses en mains, c’est tout simplement fascinant de voir ce qu’il peut faire. Les défenseurs doivent toujours se méfier de lui à un contre un, car il peut facilement leur faire mordre la poussière.

Sa vaste intelligence et sa vision du jeu aiguisé lui permettent ensuite de prendre les bonnes décisions lorsque vient le temps de refiler la rondelle ou de foncer au filet pour créer des chances offensives. Hischier est un passeur de grande qualité, il n’y a pas l’ombre d’un doute. À cela s’ajoutent ses mains rapides et son agilité qui le rendent très menaçants dès que la rondelle touche sa palette. Pour ce qui est de son tir, il dégaine rapidement et avec précision, ce qui laisse bien souvent les gardiens adverses sans réponses.

Par la suite, il sait se rendre efficace en zone défensive grâce à son excellent sens de l’anticipation et son positionnement. Son désir de se surpasser à chaque fois qu’il foule la patinoire fait en sorte que peu importe la situation, il met tous les efforts nécessaires pour réussir. C’est le genre de joueur qui se battra pour toutes les rondelles libres qui se présentent devant lui. Hischier prêche par l’exemple.

Le Suisse, misant sur un gabarit de 6’0’’ et 179 lbs, devra par contre continuer de prendre de la force musculaire, car il n’est pas le hockeyeur le plus puissant. Il doit également faire attention à ne pas vouloir en faire trop. Son grand talent lui permet de faire des jeux que la plupart des joueurs ne peuvent pas faire, mais il est important pour lui de ne pas trop forcer les choses.

Forces

  • Explosivité de l’accélération
  • Vitesse
  • Mains
  • Agilité
  • Protection de la rondelle
  • Rapidité pour décocher son tir
  • Éthique de travail
  • Compétitivité
  • Efforts défensifs

Faiblesses / À améliorer

  • Se renforcir
  • Faire attention à ne pas en faire trop

Comparatif LNH : Henrik Zetterberg, Red Wings de Détroit (des beaux jours)

Si Hischier n’est pas sélectionné au tout premier rang, il ne devrait pas aller plus loin que le second.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *